Rail trip, part 4

Notre séjour à Vienne, trop rapide, hélas. Mais d’autres folles aventures nous attendent ailleurs…

<< Part 3 | Part 4 | Part 5 >>

Jeudi 4 août

Après cette nuit un peu irréelle, Arnulf vient avec nous prendre un petit déj au Mc Do. Sur ses conseils, on commande un (quasi) vrai petit déjeuner viennois (Mc Donald’s semble faire beaucoup plus d’efforts pour s’adapter à la couleur locale qu’en France).  Dernières discussions avant que nos routes se séparent, puis, finalement, départ d’Arnulf dans sa fabuleuse tenue de travail : chemise, short et tongs pour aller bosser dans un cabinet d’avocats ou quelque chose du genre. Notre séjour dans la capitale autrichienne pouvait difficilement mieux commencer.
Billet de transport en commun en poche, on prend l’impeccablement propre métro de Vienne, puis le bus pour rejoindre notre camping au nord de la ville.  On plante les tentes pour la première fois, du moins ceux qui en ont, Ben et Guillaume ont décidé d’en acheter une sur place. Courses rapides au supermarché du coin, tentative infructueuse de trouver une tente pas trop chère. Retour au camping pour un aprèm plutôt tranquille, on fait un break.  Douche, fringues propres et le reste à laver, on passe ensuite quelques heures à la piscine publique située à deux pas pendant que Guillaume et Ben sont partis à vélo en ville pour enfin trouver leur bonheur. On pensait visiter une petite abbaye locale mais le temps passe plus vite que prévu. [Shame on us d’avoir quelque peu dilapidé une partie du peu de temps passé à Vienne à buller sur le camping. À notre décharge, les heures de trains et les kilomètres à pied dans Prague nous avaient tous pas mal lessivés, ça a fait du bien de recharger les batteries]. On pique-nique avec nos emplettes et la soirée file l’air de rien, tout occupés que nous sommes à refaire le monde autour d’un verre.

 

Vendredi 5 août

Visite de Vienne. On réussit à quitter le camping sans trop tarder pour profiter de la journée. La ville est magnifique, de  grandes avenues ouvertes et piétonnes pour la plupart où l’on circule librement. De belles églises baroques, où il faut parfois payer (cher) pour avoir accès à certaines parties. On décide de visiter une partie de l’immense palais des Habsbourg, notamment la partie qui contient le musée consacrée à l’Impératrice Élisabeth de Wittelsbach, Sissi pour les intimes, ainsi que ses appartements. Malgré un tarif réduit étudiant qui laisse dubitatif (9€50), on ne regrette pas : le musée est passionnant, très bien présenté et mis en valeur. Ça donne envie de s’intéresser de plus près à la vie de l’Impératrice, grande dame en avance sur son époque, indépendante et assez peu encline à se soumettre au cérémonial de la cour.
Pause déjeuner, sandwich à l’ombre d’une petite place, on se met d’accord sur la visite du Musée d’histoire naturelle pour l’après-midi. Là non plus, on ne sera pas déçus : le musée est gigantesque (presque trop), passionnant et magnifiquement présenté [Le muséum de Paris peut aller se rhabiller, avec ses animaux miteux et poussiéreux et sa muséographie d’un autre siècle]. Les collections de roches, plantes et animaux sont impressionnantes en quantité et qualité. Les salles sont remplies d’une multitudes de petites « activités » ludiques et interactives qui rendent la visite encore plus attrayante (définitivement un musée pour les enfants de 7 à 77 ans). La visite est malgré tout assez éreintante : il fait une chaleur à crever dans le palais qui abrite les collections. Pour ne rien arranger, j’ai chopé un sale rhume qui me colle de la fièvre, je finis la visite un peu KO. Trois heures pour en faire le tour, et on ne s’est pas attardé partout.
Après un nouveau repas sur la pouce, on rentre au camping pour finir de grignoter et se désaltérer. Instants tranquilles consacrés à un laborieux apprentissage du tarot, dans la douceur du soir viennois. Nuit dans la tente, mon rhume va mieux après un cocktail bière-médocs.

Vienne, ses rues vastes, ses batiments imposantsLes églises baroques sont ici aussi impressionnantesAutre église. Il n'y a jamais trop de fioritures.Guillaume et un type, lors de la pause déjeunerMusée des Beaux-ArtsPapillons de l'immense collection d'insectes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Placez le curseur sur les vignettes pour lire les légendes. Merci de ne pas utiliser ces photos sans autorisation. Il va falloir que je répète ça à chaque fois ou au bout d’un moment, je pourrai considérer que vous avez pigé le système ?

<< Part 3 | Part 4 | Part 5 >>

Laisser un commentaire