Rail trip, part 3

Prague ! Chouette ville, on aurait pu y passer une semaine sans manquer de choses à voir.

<< Part 2 | Part 3 | Part 4 >>

Mardi 2 août

Première véritable journée à Prague. Petit déj à l’école-auberge et descente à pied vers le centre ville, sous le soleil. La capitale tchèque est une très belle ville, malheureusement un peu pourrie par les boutiques à souvenirs débiles et autres attrape-touristes. La place centrale est magnifique, avec la célèbre tour ornée de l’horloge astronomique. Toutes les heures, flux et reflux des touristes qui s’empressent de prendre en photo les automates qui animent la façade et le type en costume qui vient souffler un air de trompette depuis le sommet de la tour. On se balade pas mal avant de se trouver un petit bar restaurant pour boire un coup et casser la croûte. Le lieu est essentiellement peuplé d’autochtones, ce qui fait du bien au milieu des vagues de touristes. Les murs sont tapissés de dessins de plus ou moins bon goût, ça vaut le coup d’œil. Premières bières de la journée, premier repas tchèque, une sorte de goulash très bon (et pas cher). Visite du musée Mucha l’après-midi : superbes dessins et affiches du maître de l’art Nouveau. On achète beaucoup de cartes postales souvenirs dont la plupart ne connaîtront jamais une boîte aux lettres. Balades à nouveau, visites, on marche pas mal. On cherche un bar où se produisent régulièrement des musiciens, on opte pour un club de jazz. Pour l’anecdote, Bill Clinton y est venu jouer du saxo. Un trio jazz tchèque anime la soirée, avec un quasi Sean Connery à la batterie (à défaut de Bill, c’est pas mal). Très bonne prestation (quoiqu’assez classique), dans une ambiance feutrée. On rentre ensuite à l’auberge de jeunesse en se fiant à un vieux Guide du Routard où elle n’est même pas indiquée. Après avoir pas mal erré, on trouve une fille sympa qui nous indique qu’on n’est pas du tout au bon endroit. On finit par regagner notre école primaire avec quelques kilomètres imprévus dans les pattes (ceci dit, se balader dans Prague la nuit, même sans être dans les plus beaux quartiers, y’a plus désagréable).

Tour et horloge astronomique

Une jolie rue de PragueL'appétissant contenu de mon assietteUne affiche pour le musée du communismeEglise de Notre-Dame de TynLe concert de jazz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Placez le curseur sur les vignettes pour lire les légendes. Merci de ne pas utiliser ces photos sans autorisation.

Mercredi 3 août

Deuxième et déjà dernière journée à Prague. Balade dans les ruelles, on s’émerveille devant les boutiques qui vendent des « Fouines à balles » [une connerie à touristes dont le vrai nom est Weasel Ball, cherchez sur Youtube pour voir la gueule du truc]. On tentera de se cotiser à la fin de la journée pour acheter une de ces merdes mais finalement, hélas, on n’aura pas assez. On fait un break dans une petite cour intérieure au calme (pause bière, évidemment). On a décidé d’explorer le quartier de Malá Strana situé de l’autre côté de la Vltava, le fleuve qui traverse la ville. On passe par le pont Charles, noir de monde, mais fort joli panorama. Malá Strana, c’est très beau, mais ça grimpe sec, heureusement qu’on n’a pas les sacs à dos. Pause de midi (largement passé) dans un petit resto pas fort accueillant, même si on y mange bien. Fin d’aprèm passée sur les hauteurs. La longueur du chemin du retour paraît assez colossale, surtout après les kilomètres parcourus pour arriver jusque là et la chaleur écrasante. Finalement on se met en route, on dépense les dernières couronnes tchèques dans des bouteilles d’eau [oui, parfois on en buvait, aussi]. Retour à l’auberge de jeunesse pour récupérer les sacs et départ pour Vienne, sans réservation ni camping prévu.

[On pensait arriver à Vienne un jour plus tard, mais avec les disponibilités des trains, ça s’est fait comme ça.] À la gare de Vienne, on cherche en vain une auberge pas cher et dispo, les campings étant trop excentrés. Rien. Ça sent bon la nuit pas follement réparatrice dans la gare ou, au mieux, un bar qui ferme assez tard. Un type vient nous voir et nous accoste en français, nous demande ce qu’on cherche. On lui demande s’il connaît un coin où on pourrait passer la nuit. Oui, il connaît un coin : chez lui. On reste un peu hébétés : on est six, avec chacun un sac à dos imposant sur les épaules. Il insiste, aucun problème, venez, venez. Assez surréaliste, on a du mal à croire qu’il existe encore des gens qui invitent des inconnus croisés deux minutes avant à dormir chez eux, comme ça. [Je sais, vous vous dites, ça sent le plan douteux. À vrai dire, sur le moment, nos craintes se sont limitées à un vague a priori. Ce gars est venu vers nous avec une telle sympathie et une telle ouverture qu’on n’avait pas vraiment peur d’un hypothétique danger. Pis bon, on était six gars, pas des montagnes de muscles mais on aurait quand même pu vaguement se défendre.]
Arnulf et Kevin, son colloc, nous accueillent comme des princes dans leur appartement, nous font la cuisine. On discute de ce qu’on fait dans la vie, de l’âge qu’on a, des filles, de Vienne. Ils ont tous les deux vécu en France pendant plus d’un an, travaillant à des missions d’aide sociale. On découvrira, un peu plus tard, qu’ils sont Mormons. La religion a l’air de leur tenir assez à cœur et ils semblent avoir une hygiène de vie assez irréprochable. Ils ont le même âge que nous mais nous dépassent d’une tête et sont plutôt baraqués (sportifs réguliers et assidus). Jamais pourtant ils ne cherchent à nous faire passer une quelconque propagande religieuse, laissent sans problème ceux qui le souhaitent aller fumer dehors. Ne transparaît chez eux que ce que devrait toujours être les valeurs de la religion : l’ouverture d’esprit et le sens du partage. On ne compte plus les fois où on les remercie, ils en rigolent. On déplie les sacs et duvets dans la pièce principale, Arnulf nous laissera même son lit, malgré nos protestations : nuit au confort absolument inespéré quelques heures plus tôt.

Le pont CharlesUne des nombreuses églises baroques de la villeUn parc tranquille dans Mala StranaDe jolies filles prises à la dérobée...Sommet de Mala StranaUne jolie maison dans Prague

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

<< Part 2 | Part 3 | Part 4 >>

Un commentaire pour “Rail trip, part 3”

  • Yann dit:

    Chouette rencontre! Vous deviez avoir l’air particulièrement sympathiques et/ou paumés ^^

Laisser un commentaire