Le nuage d’infos toxiques

Une autre brève d’actualité sur les dégâts provoqués par le tsunami sur la centrale de Fukushima au Japon. Outre le problème en lui-même, sur lequel je ne m’étendrai pas parce je n’en ai pas les compétences et parce que s’étendre sur une centrale nucléaire qui fuit, c’est malsain, il est « rigolo » de constater avec quel empressement les médias nous balancent des chiffres qui ne disent absolument rien à personne, que les journalistes eux-mêmes ne comprennent pas, mais qui font bien dans un papier.

Ya


Dans cet article du Monde, on nous informe que l’exploitant de la centrale, Tepco, s’est gourré dans ses estimations, mais les médias, qui n’ont aucune compétence en la matière, se contentent de faire boîte de résonance :

Tepco a reconnu s’être trompé en annonçant dimanche matin un niveau de radioactivité « 10 millions de fois plus élevé » qu’en temps normal dans une nappe d’eau qui s’est échappée du réacteur 2. Tepco a convoqué d’urgence une conférence de presse après que le nombre de « 10 millions » eut été repris en boucle par les médias.

10 millions, mon dieu c’est énorme. Mais ça ne nous dit pas grand chose sur la nocivité. 100 fois, 1000 fois, un million de fois, un milliard de fois, ok, c’est très bien, mais ça veut dire quoi concrètement ? Quel danger cela représente ?

shi

Sur France Info, on nous met les choses en gras parce que les gens sont bêtes et ne comprennent pas les choses importantes sinon :

Des prélèvements effectués en mer à quelques dizaines de mètres des réacteurs 5 et 6 révèlent une forte contamination à l’iode 131, de l’ordre de 1.150 fois la normale. Ces réacteurs sont pourtant sous contrôle – ils étaient à l’arrêt au moment de l’accident – et ils sont construits à environ 1,5 km au nord des tranches 1 à 4.

Haaa, 1 150 fois supérieur à la normale !! C’est heu… beaucoup !! Ça va, heu… faire des choses pas bien !!

no

Article de l’Express aujourd’hui :

La radioactivité a augmenté ces derniers jours à Fukushima. Les dernières mesures, effectuées dimanche, montrent notamment un niveau d’iode 131 1850 fois supérieur à la normale relevé en mer au large de la centrale.

En voilà du nombre de compèt’, avec un bel espace au milieu. On sait pas trop si c’est une erreur, s’il faut lire 131 185, 1 311 850, 131,185, bon, de toute façon on s’en fout pas mal puisque je sais pas vous mais moi le taux d’iode normal, j’ai aucune idée de ce que c’est, d’à partir de quand ça devient dangereux, s’il faut s’inquiéter ou pas, mais voilà, on a un chiffre. Et au vu de sa tronche pas catholique, moi je pense qu’il vaudrait mieux commencer à paniquer, on n’est jamais trop prudent. D’ailleurs j’ai bien raison, la phrase qui suit nous le dit texto :

Il s’agit des niveaux les plus alarmants mesurés depuis le début de la catastrophe voici 17 jours.

Alarmant !! Courrez vous mettre à l’abri ! Fuyez ! Brassez de l’air ! Ça disperse les radiations, si si !! Je tiens de source sûre que brasser de l’air diminue de 19,3 millions de milligrammes  la radioactivité de l’air inspiré ! Brassez mes amis, brassez ! Et surtout, n’avalez pas n’importe quoi, c’est dangereux.

mi


3 commentaires pour “Le nuage d’infos toxiques”

  • Scribe dit:

    Ah, et pour voir un graphique bien foutu qui remet un peu les choses en perspective dans toutes ces histoires de radiations, allez jeter un œil chez xkcd.

    Merci à guidebook de m’y avoir refait penser !

  • # dit:

    C’est de l’iode 131 qui se trouve etre 1850 fois supérieur blabla

  • Yann dit:

    Ça me rappelle mes TPE (sur les effets des isotopes radioactifs de l’iode sur l’organisme). Et ça m’énerve d’autant plus d’entendre des conneries ou des approximations, du coup.

Laisser un commentaire